Frais de port Offerts à partir de 99 € d'achat pour la France Métropolitaine.

Savoir - faire

(Code: article 685)

Information complémentaire
Envoyer à un ami
Ajouter aux favoris


Véritable sculpteurs faisant preuve d’une minutie redoutable, le graveur sur cristal a su traverser les siècles en optimisant toujours plus ses méthodes de travail. Fait ici l’apologie d’un métier qui est avant tout celui de passionnés.


Le graveur sur cristal intervient après le travail du verrier cristallier . En effet, après que le cristal en fusion ait été retiré, il doit être étiré, façonné, arrondie, puis recuit dans un four spécial. Ainsi le verrier cristallier doit d’abord effectuer l’ensemble de ces tâches en passant par les deux étapes de travail à chaud et à froid avant de passer le relais au graveur sur cristal.

Ce dernier va décorer à la main le précieux support. Le cristal ayant une texture fine et légère, on se sert généralement d’une pointe de  diamant. Cependant il peut également utiliser une meule de cuivre, d’acier, d’émeri, de bois de Liège et même de l’acide. Ainsi il existe différentes méthodes de gravure. Tout d’abord celle à la pointe de diamant, apparu dès le milieu du XVIème siècle à Venise.

Le XVIIème, lui, a vu naître la délicate et minutieuse technique de la gravure en pointillés qui utilise elle aussi un éclat de diamant comme instrument. Elle se résume à frapper à l’aide d’un marteau léger sur la pointe de diamant pour obtenir sur la surface du cristal des nuances et des reliefs. Toutefois la plus ancienne reste sans doute la gravure à la roue pratiquée à l’aide de molettes de cuivre de différentes épaisseurs. Pour éviter que le verre ne se casse, un filet d’huile est coulé entre le cristal et la roue. Pour finir, apparue en 1835, la gravure à l’acide consiste à enduire le modèle d’un mélange de cire et de térébenthine, appliqué à chaud. On plonge ensuite le cristal selon la profondeur de la gravure, plus ou moins longtemps dans un bain d’acide. Cette technique fut adoptée quasi simultanément par les cristalleries anglaises et de Saint-Louis.

Les différentes méthodes de gravure en creux et en reliefs n’ont donc eu de cesse d’évoluer dans le même temps que la qualité du verre et du cristal. Les motifs sont toujours plus finement travaillés. C’est pourquoi on peut dire que le graveur sur cristal est un véritable sculpteur qui doit donner à l’objet toute sa luminosité.

Notre graveur Sébastien utilise la technique de la gravure en pointillés , un éclat de diamant comme instrument.